Widget Image

Nous avons crée la Fabrique à bonheurs pour révolutionner les méthodes de Travail et permettre à chacun de réveiller son profond désir d’apprendre et d’oser devenir acteur de sa croissance.

BIENVENUE SUR LA FABRIQUE A BONHEURS

Ils n’aiment pas lire ! Ah, bon ?

cerdas

Je reçois régulièrement au cabinet des parents qui s’alarment « Il n’aime pas lire ! », « Il ne lit pas DU TOUT » (sauf les jeux concours sur les paquets de céréales ai-je envie de répondre). Ce sont en général les garçons qui, semble-t-il, préfèrent les manettes de leurs jeux vidéo aux douces pages d’un roman. Mais les filles ne sont pas en reste. A la limite les mangas, OUI, mais les LIVRES (entendez les vrais) NON !

 « Comment faire pour le faire lire ? » demandent ces parents inquiets. Une exposition prolongée face à une bibliothèque ou des coups d’Encyclopédia Universalis sur la tête n’ont qu’une action très très limitée, voire nulle sur le déclenchement d’une envie de lire.

Cette demande n’est pas neutre, au pays de l’excellence et de la performance scolaire, car elle sous-entend qu’un élève qui ne lit pas ne pourra pas réussir de brillantes études. Les dernières études prouvent d’ailleurs qu’un enfant qui lit pour le plaisir est « plus enclins à obtenir de bonnes notes à l’école que les autres ». Plus enclins. Ce qui ne signifie pas qu’il y aura de meilleures notes que les autres. ( http://www.huffingtonpost.fr/2013/09/12/lire-par-plaisir-positif-scolarite-enfant_n_3911999.html)

Seulement, on « n’aime pas lire » de manière absolue! Dans la réalité, « on n’aime pas lire » ce qui n’est pas agréable à lire pour soi. En 4ème, la lecture du Père Goriot, texte intégral, a été pour moi une vraie purge. Balzac m’a tueR ! Une page intéressante pour quinze pages de description d’une table ou d’une chaise dans les moindres détails, peu de dialogue… la route semblait longue pour arriver à l’essentiel. « Qu’est ce qu’il veut dire vraiment cet Honoré de ? ». Je lui préférais les romans de Guy des Cars, que ma prof de français qualifiait avec un mépris non feint de « romans de gare » qu’il ne fallait absolument pas lire au risque de devenir débile ! Il faut croire que sa prophétie ne se réalisa pas car deux ans plus tard, Zola m’emporta sur sa « bête humaine » et pour toujours. J’ai suivi Emile les yeux fermés (façon de parler) et les Rougon-Maquart m’ont accompagnée de longues soirées. Zola, c’est comme les séries TV, ça marche par saison, 10 épisodes à chaque fois. Une fois qu’on y a goûté, on est accro. En tout cas, moi !

Horreur, diront certains ! Les gardiens du temple de la littérature classique détestent que l’on touche à leurs icônes. Mais avant qu’ils n’entament l’œuvre complète de Mallarmé dans la Pléiade, ces gentils gardiens ont, eux aussi, certainement commencé par monter chaque marche de l’escalier de la lecture : la bibliothèque rose puis la bibliothèque verte. Oui-oui au pays des jouets, le Club des cinq et Alice détective n’ont-ils pas précédé les Divagations de Mallarmé ou Bel-Ami de Maupassant ? A les entendre, on a toujours l’impression que même à 6 ans, ces grands Lecteurs avec un grand L ont commencé directement avec Alexandre Dumas, Hermann Melville ou Stevenson. Arrêtons les bêtises et les divagations intello.
La lecture est liée au goût. Certaines saveurs nous plaisent, d’autres nous repoussent ou nous laissent indifférents.

Aujourd’hui, avec nos ados zappeurs, nos enfants qui sautent d’une info à l’autre, il faut trouver l’entrée pour réussir à les faire s’arrêter sur des mots qui se suivent sur des pages écrites sur du papier. Eh oui ! Celles où lorsqu’on écarte le pouce et l’index, les mots ne grossissent pas.

Aimer lire, c’est aimer les histoires qui nous parlent. Et nos ados ne sont pas différents en ce sens. A la demande de conseil des parents, « comment faire pour qu’il lise ? », je réponds à chaque fois qu’il faut donner à manger de la lecture qui a du goût…. pour lui.

Ma fille aînée adore Amélie Nothomb. De mon côté, même si le personnage public m’intrigue, je n’ai jamais pu lire plus de dix pages de ses romans. J’aime les « pavés ». Un gros John Irving, un maxi Murakami. Les épopées, les histoires où les personnages ne vont pas me quitter dans deux heures.

Les romans policiers sont à ce titre excellents pour donner le goût de la lecture. Pourquoi ? Parce qu’ils obligent à être constamment en questionnement et à avancer pour découvrir « qui c’est qu’a tué machin ? ».

Oui, il est nécessaire d’entrainer ses yeux à acquérir une vitesse de lecture suffisante qui permettra une bonne compréhension des consignes et des documents qui devront être traités à l’école et plus tard au travail.

Je conseille souvent aux collégiens, réticents à lire, mais qui vont bien devoir développer la gymnastique oculaire et un bon rythme de lecture pour avaler les bouquins de l’année, de commencer par des livres qui n’auront certainement jamais le prix Goncourt mais qui éveilleront leur plaisir de lire.

Voici quelques pistes (non sponsorisées et peut-être non approuvées par l’Académie Française) qui ont des chances de déclencher une envie de lire inattendue. Les derniers résultats de nos patients (déposés chez Maître Bibliovore ) faisant foi !

-Mission Chérub, Robert Muchamore
-Accro au shopping, Sophie Kinzella
-Crime et couche culottes, Jennifer Weiner
-Alex Rider, Antony Horowitz

Isabelle Pailleau

Commentaires

  • Christel
    16 septembre 2013

    Je pense aussi qu’il faut aimer lire soi-même pour pouvoir transmettre son amour de la lecture ! personnellement ça a bien marché pour ma fille qui dévore littéralement depuis qu’elle sait lire et qui maintenant arrivée au CM2 lit des « pavés » et moi ça m’éclate de voir qu’elle s’éclate autant que moi quand je lis ! espérons que ça marche pour mon loulou qui vient d’entrer au CP mais vu qu’il m’a toujours vu lire et que je lui ai toujours lu des histoires il aime déjà les livres donc c’est déjà un premier pas et il est super motivé pour apprendre à lire ! Il est également vrai que je ne dis jamais non à l’achat d’un livre et que je les laisse choisir leurs livres même s’ils ne me plaisent pas forcément à moi !

    Répondre
  • Aurore
    16 septembre 2013

    C’est effectivement ça l’important : laisser à l’enfant la place et le temps de lire ce qui lui plaît. Car ce n’est pas tant les jeux vidéo ou la télé qui empêchent de lire, mais l’absence de temps, l’immédiateté, l’habitude de consommation.
    Ne pas avoir d’exigences, de désirs ou de doutes permet à l’enfant de se libérer. Les BD, les illustrés, etc. sont aussi des lectures !

    Répondre
  • Adnene
    16 septembre 2013

    Merci d’avoir abordé cette question! Merci d’avoir indiqué une piste qui permet aux éducateurs (la mère et le père en première ligne) de ne pas baisser les bras et de laisser les enfants à la merci de l’influence néfaste qu’exercent les jeux basés sur la compétition a mort, l’exercice de la violence et l’exaltation de l’égo. Cependant, il me semble important d’étudier de près les médias actuels et à venir pour apprendre à les utiliser en vue de la libération des individus et au recouvrement de leur humanité et non pour apprendre à mieux asservir et déshumaniser les autres.

    Répondre
  • Laura de Debout Ludo
    16 septembre 2013

    Ne pas lire de livres n’est pas une fatalité ! Car dans la vie de tous les jours, on lit sans s’en rendre compte : à la télé, sur les affiches de pub, pour trouver son chemin, sur les paquets de céréales 😉 …. Bon c’est pas forcément de la grande littérature mais ça permet un entraînement quotidien.
    Pour ma part, je suis une grande lectrice mais Damien (l’autre fondateur de Debout Ludo), lui, n’aime pas lire… de livres. Il n’en a pas lu plus de 7 ou 8 en entier dans sa vie (impensable pour moi !). Et pourtant, contre toute attente, il écrit très bien et sans fautes ! C’est que pour lui la lecture est un moyen utile pour obtenir des informations (il lit des documents pratiques) mais pas un loisir (lire des romans ne l’intéresse pas).
    Donc les parents, ne vous inquiétez pas si votre enfant « n’aime pas » lire. L’important c’est qu’il sache bien lire, et souvent les fautes d’orthographe/grammaire sont un bon indice du niveau de lecture et de compréhension). 🙂

    P.S. : comme dit dans l’article, chacun a ses goûts et préférences. Les « Livres dont vous êtes le héros » ont souvent beaucoup de succès chez les enfants peu enclins à la lecture.

    Répondre
  • djamila
    16 septembre 2013

    la lecture c’est comme le renard dans le petit prince de Saint Exupery, cela s’apprivoise et ce, depuis tout petit. En même temps que l’apprentissage de la propreté où je lui déposais près de son pot une pile de livres cartonnés en attendant souvent bien trop longtemps le bon vouloir de son joli derrière, et je dirais même bien avant cet âge puisqu’on se familiarise avec cet étrange objet mille feuille des que l’on apprend à articuler ses doigts. Faire les brocantes, les bouquinistes pour revenir avec dix livres au prix d’un, renouveler régulièrement le stock,diversifier les textures et les formats, cela fera-til de mes chérubins de grands lecteurs? je ne sais pas. Ce que je sais par contre ,c’est qu’ils prennent « plaisir « à découvrir un livre, à le feuilleter, parfois à l’envers aussi :o) qu’importe, cet objet fait désormais partie de leur univers proche et affectif. ils s’endorment avec cette lucarne sur de doux et paisibles songes ou d’époustouflantes aventures . Plus grands apprécieront ils peut être la BD qui se veut de plus en plus recherchée autant sur le plan graphique qu’au niveau du texte.il n’y a point de mauvaises lectures, juste beaucoup trop d’écrans dans nos vies….

    Répondre
  • Paprika
    16 septembre 2013

    J’adore ! Merci pour ce billet !
    Mon petit frère n’a lu que des BD (et les livres obligatoires du collège – encore que, à mon avis, ils se soit contenté des comptes rendus) et un jour, il est tombé dans la Littérature. La vraie. Je me souviens qu’une soirée, il m’a bassinée avec Huysmans (qui est à mon avis l’archétype parfait du plus indigeste de la littérature).
    J’étais une très très très grande lectrice (Anna Karénine en 6ème, ce qui affolait ma prof de français), je déclamais des pages entières de Duras et un jour, pouf ! c’était fini ! depuis je lis des polars et de la fantasy…

    Mes enfants, qui ont la grande chance d’apprendre sans école lisent à leur rythme : parfois beaucoup, parfois rien du tout. On se fiche des notes, parce qu’apprendre, ce n’est pas une question de quantité à mesurer, et le plaisir est toujours toujours tapi derrière les mots des livres.

    Répondre
  • Petitefleur Deschamps
    16 septembre 2013

    Voici les 10 commandements du lecteur par Daniel Pennac :
    1 – Le droit de ne pas lire
    2 – Le droit de sauter des pages
    3 – Le droit de ne pas finir un livre
    4 – Le droit de le relire
    5 – Le droit de lire n’importe quoi
    6 – Le droit au Bovarysme
    7 – Le droit de lire n’importe où
    8 – Le droit de grappiller
    9 – Le droit de lire à haute voix
    10 – Le droit de se taire

    Répondre
  • Clémence
    16 septembre 2013

    Ah la la, trouver le bon livre pour les faire démarrer !

    Le grand (entrant en CM1) est accro, mais ne veut rien lire d’autre d’ici qu’il ait lu toute la série des Etalons Noirs. Je fais durer le plaisir… quoi que le plaisir n’est pas partagé, car il disparait de la circulation dès qu’il en obtient un, et je ne peux donc lui en donner que lorsqu’on a un voyage de prévu ! Entre deux, il relit consciencieusement les Etalons précédents et sa collec de Cabanes et de Bus Magiques… entre 2 encyclopédies ! Chez nous, on craint plus le livre que la DS, c’est dire !

    Mais N°2 (entrant en CE1), n’est pas super motivée… Je pense qu’elle a la flemme de lire, car elle doit encore faire des efforts pour déchiffrer … ou alors, on râle tellement sur n°1 quand il lit et qu’il ne veut pas fermer son livre, qu’on l’a dégoutée ! Bref, pour elle je continue à lire tous les soirs, parfois quand elle n’est pas trop fatiguée, elle lit une petite histoire ou bien on lit à 2 voix… Et je continue à chercher ce qu’elle aime…

    En ce qui me concerne, à part le journal de Mickey et la collec complète du club des 5 (que j’ai toujours mais dont N°1 ne veut pas entendre parler), j’ai commencé à lire plutôt tard. Mon premier « vrai » livre, qui m’a laissé des souvenirs, c’était « les 10 petits nègres » ! Depuis, j’ai beaucoup lu, mais j’ai quasiment arrêté avec l’arrivée des enfants et je recommence seulement maintenant : presque 10 ans à lire moins d’un roman par an… Mais c’est plus fort que moi, j’aimerai que n°2 lise en sortant du CP !

    Répondre
  • Céline
    17 septembre 2013

    Pour les garçons, les series Eragon et Hunger games ont un franc succès chez les collégiens!

    Répondre
  • laurence
    18 septembre 2013

    il me semble que pour qu’un enfant aime lire, il faudrait déjà lui demander ce qu’il aime lire au lieu de lui imposer « nos grands classiques » ceux qu’on voit et revoit durant toute la scolarité sous prétexte que c’est au programme. nous adultes sommes nous capables de lire les romans des ados, certainement, mais est-ce que cela nous plaît ????
    qu’ils lisent une BD, un magazine pour ados, le journal ou autre, celà ne reste t’il pas de la lecture

    Répondre
  • fruitdelaverite
    25 janvier 2014

    Très bon article qui m’a inspiré pour mettre un post sur Facebook. :
    Il est certain qu’une majorité de français n’aiment pas lire. Et cela se voit sur FB. Ils n’aiment pas écrire non plus. Sur FB ils vont se contenter de 3 ou 4 mots, de 2 ou 3 smileys avec en priorité un ♥ (c’est court, ça veut tout dire et ne rien dire, et on a que deux touches à appuyer), mais peu de commentaires, peu de réponses aux questions posées sur des sujets passionnants.
    Certains se contentent sur FB d’un statut par jour. Exemple : « je vais faire mes courses » (tellement passionnant à savoir), ou même de poster une image, un coucher de soleil par exemple (comme si on n’avait jamais vu un coucher de soleil, le scoop de l’année quoi !). Bref, le moins possible d’écriture, et le peu qui est écrit contient des fautes ou est en langage SMS.

    Alors ne nous leurrons pas, la majorité des Français n’aiment pas lire ni écrire.

    J’ai pu constater que lorsque je publiais un long texte contre la corrida, même les anti-corrida ne le lisaient pas ! Trop fatigant pour leurs yeux peut être, ou trop compliqué pour leur cerveau. Quand je publiais un sujet sur un problème de société je n’avais le droit qu’à des « j’aime ». Concernant un animal maltraité, quelques courts commentaires de gens horrifiés du genre : « quel horreur » ! « salopards » ! « à vomir » ! « sale pétasse ! » , « à tuer ! », etc… Pour un animal mort ou un artiste mort : 3 lettres : « R.I.P. » et c’est tout.

    Je confirme que la majorité des français ne veulent pas lire car cela semble leur faire perdre du temps, ils n’aiment pas s’instruire, ça les fatigue de lire de longs textes, ils lisent en travers pour faire court et donne un avis également très court : « ptg », ou « lol », ou autre chose de 3 lettres.

    Qu’on ne s’étonne donc pas qu’ils votent n’importe comment n’importe qui, qu’ils ne soient pas au courant des affaires politiques, des problèmes dans le monde, qu’ils s’en tiennent à ce qu’ils ont entendu sans s’assurer de l’authenticité de la chose.
    Ne soyons pas surpris qu’ils partagent n’importe quoi sans chercher à savoir d’où vient l’info, ni quand cela s’est passé, ni où cela s’est produit.
    Je suis persuadé qu’à cet instant, les 3/4 des lecteurs ont déjà abandonné la lecture, et sont passés à autre chose : un jeu, un statut, répondre « mdr » sur un autre commentaire qui ne demande pas réflexion, participer à un événement sans avoir lu la description et de poser la question sur le mur : « qu’est ce qu’on fait ? », ou pire encore : « désolé, de tout cœur avec vous mais je ne pourrai pas venir » alors qu’on demande simplement la signature d’une pétition ! Authentique !

    Alors, pour ceux et celles qui sont arrivés jusqu’à cette ligne, j’insiste : lisez les articles jusqu’au bout, informez-vous sérieusement, lisez les descriptions dans les événements jusqu’au bout, répondez aux questions et répondez surtout après réflexion… bref : commentez ! Lisez ! Réfléchissez !
    Merci de votre immense courage pour avoir lu jusqu’à la fin.

    *** THE END ***

    Pour ce qui me concerne, c’est Jules Verne qui a déclenché ma passion pour la lecture, j’avais 11 ans. Ensuite j’ai lu de tout et du n’importe quoi, pour tester. Par contre , je me suis passionné pour : Zola, Maupassant, Tolstoi, Dostoïevski, Descars, etc… Proust m’a épuisé et j’ai détesté !
    Merci pour cette excellente rubrique.

    Répondre
  • gueyoun tchétché joseph
    17 septembre 2014

    merci cet article j’y est trouver de l’humour et beaucoup même. je suis Africain (ivoirien) en ce qui me concerne j’ai détester la lecture jusqu’a ce que je trouve un jour dans un livre un sujet qui me passionne vraiment. des ce moment j’ai pris gout a la lecture mais ma lecture étais ciblée elle cherchait des réponses a des questions précises.
    aujourd’hui mon combat est d’emmener mes jeune frère et sœur a la pratique de la lecture.

    Répondre

Poster un commentaire

Abonnez-vous à notre Newsletter

Recevez les derniers articles du blog et les dernières news de la team.

Vous êtes inscris avec succès!