Something is wrong.
Instagram token error.

7 bonnes raisons de se mettre au positive sketching

Vous voulez mettre de la couleur dans vos vies ? Avoir les idées plus claires ? Voir la vie en rose ? Il semblerait que le positive sketching soit fait pour vous !

Dans leur ouvrage « Positive sketching, Comment la pensée visuelle positive peut contribuer à votre bonheur… et à celui des autres » Isabelle Pailleau et Philippe Boukobza (Eyrolles editions), le joyeux duo nous en livre tous les mérites.

Mais d’abord, le positive sketching c’est quoi ? Une manière/un art de reformuler de façon positive en images et en mots les idées et les informations que nous traitons. Cette manière de procéder agit en profondeur sur notre état d’esprit, l’image que nous avons de nous-mêmes et sur nos relations aux autres. La preuve par… sept !

  1. Ça me donne la pêche !

Lorsque nous nourrissons et musclons notre confiance créative – comme nous ferions du sport (si nous en faisons) – nous accédons à une énergie positive qui nous dynamise. La confiance créative souligne l’importance de l’action et du renoncement à la perfection, trop souvent paralysante et décourageante.

  1. Zen, restons zen 

La pratique de la pensée visuelle, et notamment du sketchnoting fonctionne comme une forme de méditation. Parce qu’elle nous oblige à une connexion main-cerveau qui force de ralentir. Tracer, écrire, dessiner, colorier contribue à augmenter le niveau de concentration, à clamer la respiration et à développer le sentiment de bien-être.

 

  1. Un langage 100% positif

Le positive sketching est un nouveau langage qui combine des postulats de la psychologie positive avec les récentes découvertes des sciences cognitives sur le langage que nous avons appliquées au domaine de la pensée visuel. C’est un langage visuel positif, une trousse à outils cognitive : mots, images, techniques, et modèles visuels sélectionnés pour leur charge positive.

  1. Un moyen de déconnecter

Exit le réflexe de se jeter sur son smartphone lorsqu’on a une heure à poireauter en salle d’attente. Le positive sketching est une belle arme contre la surconnexion. Posez votre téléphone et prenez un carnet et un stylo à la place !

 

  1. Une meilleure compréhension

Selon Anne Trafton, du MIT News Office, nous n’avons besoin que de 13 millisecondes pour pouvoir identifier une image. Les informations visuelles permettent une compréhension plus rapide en s’appuyant sur une logique de balayage, plus rapide qu’une lecture linéaire des informations. Nous intégrons les images beaucoup plus vite que les mots.

  1. Et une meilleure mémorisation

Le doodling est la traduction anglaise de « griffonnage spontanée », à l’écoute d’un cours, d’une conversation ou d’une conférence. Celui-ci est souvent considéré comme une distraction et une activité futile. Mais à l’inverse de toutes les idées reçues, griffonner aide à mieux focaliser son attention et à mémoriser. Une étude montre en effet que griffonner pendant une activité d’écoute peut améliorer la mémorisation de 29% (John Cloud, « Study : Doodling Helps You Pay Attention », time.com, 26 février 2009.

 

  1. Prendre du recul et rendre sa journée positive malgré tout

Cette activité permet de prendre de la distance avec les événements, notamment ennuyeux, qui traversent notre vie quotidiennement. Cela permet aussi de mettre l’accent sur les aspects positifs, même les plus insignifiants, que nous avons vécus au cours de la journée. Cette pratique ne vise pas à mettre uniquement en images des moments exceptionnels. Pour autant nos vies regorgent de petits instants ou d’activités routinières que nous pouvons regarder sous un angle joyeux. Au fur et à mesure, un style bien personnel émerge et c’est une autre manière de démarrer ou tenir son « journal intime ».

Envie de passer à l’action ? C’est par ici :

« Positive sketching, Comment la pensée visuelle positive peut contribuer à votre bonheur… et à celui des autres » Isabelle Pailleau et Philippe Boukobza (Eyrolles editions),

Poster un commentaire

You have Successfully Subscribed!