Something is wrong.
Instagram token error.

7 « heureuses » pratiques à emprunter à nos voisins !

Alors non, l’herbe n’est pas forcément plus verte ailleurs mais cela ne nous empêche pas de jeter un petit coup d’œil sur ce qui se passe chez les voisins pour faire le plein d’inspiration.  Éducation, qualité de vie au travail ou simple état d’esprit, on fait le plein de bonnes pratiques à l’étranger pour bien démarrer l’année !

  1. En famille :

Au vert et avec tous !(Danemark)

Place aux jeux libres, l’un des piliers de l’éducation danoise.

On laisse les enfants jouer dans la nature, sans contrainte de temps, de cadre ou autre ! Ainsi ils peuvent laisser libre cours à leur vive imagination et à leur créativité.

Au Danemark, près de 20% des écoles maternelles sont entouréesde forêt. Cela fait partie intégrante de leur évolution et de leur apprentissage.

Des parents en mode Sisu(Finlande) :

Ne pas s’ébahir quand un enfant nous présente une de ses créations mais l’inviter plutôt à se perfectionner, à aller plus loin. Valoriser l’effort et l’erreur. Le sensibiliser à la notion d’inconfort (en se baladant sous la pluie). Et les mettre à contribution des tâches de la maison pour les responsabiliser dès le plus jeune âge ! Tels sont les piliers de l’éducation en mode Sisu !

  1. Dans notre job ! 

On adopte la certification Entreprise en santé (Québec).

Il s’agit d’une norme en matière de santé et qualité de vie au travail (SQVT). L’idée ? Prendre en compte de façon globale la santé physique et psychologique de ses salariés, leur environnement de travail, leur conciliation avec leur vie personnelle et naturellement les pratiques de management. Plus qu’un luxe, les Québécois estiment que la SQVT estcomme une responsabilité sociale entre salariés et employeurs.

 

Une pointe de wabi-sabi ?(Japon)

Un art de vivre qui prône le retour à l’essentiel et à une vie simple, même au travail ! Que ce soit dans notre environnement, dans nos relations avec nos collègues ou dans notre manière de penser, nous pouvons transposer cet art à notre vie professionnelle. Quelques clés : adopter un regard bienveillant sur nous-mêmeset sur les autres, privilégier les relations humaines en dépit des « urgences » ou encore arrêter de vouloir être le meilleur à tout prix.

  • Dans la vie je n’ai qu’une philosophie… ou deux : 

On adopte le Lagom (Suède) :

« Privilégier les soins naturels. Chercher à se mettre en valeur et non à se corriger.

Prendre soin de soi d’une manière globale. Traiter son corps avec douceur.

Cultiver l’équilibre et l’harmonie intérieure. S’écouter,se regarder et s’accepter. » Tels sont les fondamentaux d’une vie douce, sauce suédoise (source : Le livre du Lagom, Anne Thoumieux – First)

Un peu dans l’idée de son cousin,le Kosélog (Norvège) : 

Autrement dit, être doux avec soi-même. Que ce soit sous la forme d’un moment plein de convivialité autour d’une cheminée ou d’un chocolat chaud. Mais c’est aussi être bienveillant avec soi, ne pas se mener la vie trop dure !

On passe en mode passeggiata(Italie)

Une tradition centenaire qui nous vient d’Italie et qui invite à sortir de chez nous en fin de journée pour se balader avec nos voisins, proches ou amis. On déambule, on flâne dans les rues, on discute etc. Si la passeggiata est plutôt un sport du dimanche, elle peut aussi bien donner lieu à une balade en semaine après le travail et pourquoi pas même sur l’heure du déjeuner pour libérer sa part de créativité.

Poster un commentaire

You have Successfully Subscribed!