Something is wrong.
Instagram token error.

Bien réussir son déconfinement :

« Voilà, c’est fini » pour reprendre les paroles de Jean-Louis Aubert. Enfin, on croit. Enfin, on ne sait pas à vrai dire. Il y a ceux qui y sont vraiment retournés, et ceux qui continuent de jongler, de s’organiser. Alors comment bien réussir son confinement dans un contexte où l’on est vraiment sûr de rien ? On vous glisse ici quelques pistes pour réussir au mieux ce nouvel exercice de style !

 

Être dans l’instant présent et ne pas faire de l’anticipation de soucis :

Pas toujours évident de faire face à autant d’incertitudes et de ne pas se laisser submerger par une vague de pensées négatives et d’hypothèses catastrophiques. Pourtant, pour éviter qu’elles ne s’installent durablement, mieux vaut les accueillir en respirant un grand coup pour mieux les laisser filer. 

Pour cela essayez de localiser l’endroit « où cela coince » (gorge nouée ? ventre malmené ?) et mettez un mot sur l’émotion qui vous habite. Est-ce de la colère ? De la tristesse ? De l’anxiété ? Respirez tranquillement et laissez partir l’émotion comme elle est venue. 

Essayez aussi au maximum de vous éloigner des personnes pessimistes qui alimenteraient vos angoisses. 

 

 

Se nourrir de positif : 

Pensez à un ou plusieurs souvenirs joyeux vécus pendant cette période de confinement, celui que vous voulez ! Vous pouvez même dresser la liste de toutes les belles choses qui en ressortent. Un sourire va automatiquement venir se déposer sur votre visage et vous permettre de faire le plein de good vibes. Vous pouvez aussi opter pour une série d’humour, ou encore jouer aux jeux de société pour alimenter votre âme d’enfant car on le sait bien, les enfants ne nourrissent pas de pensées négatives !

 

 

Faire ami ami avec son stress :

Dans son TEDx  « Comment faire du stress votre ami », la psychologue Kelly McGonigal démontre via ses recherches que le stress n’est mauvais pour nous que si on le perçoit comme tel. Si je comprends que la réponse de mon corps au stress est utile et favorable pour moi, et qu’elle me permet d’être plus performante, je ne vivraispas les effets du stress comme quelque chose de négatif.

Dans le cadre d’une étude menée à Harvard, on a expliqué aux participants que, si leur cœur battait la chamade, cela les préparait à l’action, et que s’ils respiraient plus vite cela oxygénait leur cerveau. Résultat : leur réponse au stress avait été différente, ce dernier n’étant pas vécu comme un obstacle, au contraire !

On sait ce qu’il nous reste à faire, adopter la méthode coué : je vais bien, tout va bien !​

 

 

Proposer à nos kids de « vider leur sac » : 

Après une période collés/serrés à jongler du rôle de maître/maîtresse à celui de chef cuisinier et GO , pourquoi ne pas profiter de cette période de transition pour faire le bilan, calmement. Et qui sait, peut-être repartir sur de meilleures bases. 

Plutôt que de porter toute la journée un sac plein de cailloux, proposez à vos enfants de poser ce sac et d’étudier chaque poids qui le constitue et d’en parler pour s’alléger ! Le chemin qu’il reste à parcourir n’en sera que plus facile. 

 

 

 

 

Se fixer des objectifs : 

Pendant le confinement on a eu le temps de faire le point sur l’essentiel, ce qui nous faisait vibrer au quotidien. Pour ne pas repartir sans prendre en considération nos réflexions, on dresse notre « bucket list de sortie ». Autrement dit, tout ce que l’on a envie de réaliser dans les semaines et mois à venir (dans un rayon de 100 kilomètres évidemment J). 

On peut aussi dresser la liste de ce que l’on ne veut JAMAIS plus après le confinement , comme faire les lessives toute seule alors que je sais très bien qu’ils savent faire maintenant 😉

À compléter…. 

 

 

Opter pour un cerveau créatif : 

On vous livre ici trois facteurs pour libérer la belle énergie créative qui sommeille en chacun d’entre vous :

  • Cultivez l’autorisation de laisser libre cours à votre imagination, de vous tromper, et de dire les choses qui vous passent par la tête sans avoir peur d’être jugé. On a trop souvent peur de sortir des clous et de se confronter à notre pire ennemi l’échec ! 
  • Laissez le temps au temps. Parce que pour une fois, on en a un peu. 
  • Prenez soin de vos besoins physiologiques, favorisez une ambiance calme et propice, variez les lieux d’apprentissage et évitez le stress et les conflits. 

 

 

 

Garder la fraise : 

Avec une petite recette de saison pour faire le plein de vitamines : 

SMOOTHIE FRAISE, FRAMBOISE, TOMATE, BASILIC

Ingrédients (pour 6 personnes) :

1 barquette de fraises, 1 barquette de framboises,

3 tomates bien mûres, le zeste + le jus d’½ citron bio, basilic

Mixez tous les ingrédients en ajoutant un peu d’eau pour une consistance plus fluide. Goûtez et ajoutez du citron et du basilic selon votre goût. Dégustez bien frais.

Recette du blog « Chloé cuisine en vert ».

 

Belle semaine de déconfinement à toutes et à tous !

 

Poster un commentaire

You have Successfully Subscribed!