Something is wrong.
Instagram token error.

On se veut du bien

Alors évidemment, si on attaque la rentrée avec une to-do listaussi remplie que celle de Michelle Obama, il y a de grande chance que l’on ne tienne pas jusqu’à la fin de l’année. La clé pour s’épargner ? La bienveillance avec soi-même et laisser un peu de place à ses envies !

  • Je mise sur l’auto-compassion :

C’est le docteur Kristin Neff de l’université du Texas qui nous explique dans Harvard Business Reviewcomment la mettre en pratique dans notre quotidien : ne pas s’auto flageller dans les moments d’échec ; comprendre que nous ne sommes pas seul à traverser des épreuves ; rester dans le moment présent sans laisser son cerveau fantasmer sur les effets futurs de ces épreuves. Cette année, c’est décidé on opte pour la bienveillance avec nous-même.

  • Je troque mes injonctions par la liste de mes envies : on a une fâcheuse tendance à laisser nos journées s’organiser aux rythmes d’obligations et d’injonctions, que bien généralement nous nous imposons à nous-même. Évidemment notre to-do listnous rappelle nos missions du jour. Mais pourquoi se rajouter une couche (de pression) à coup de « il faut que je fasse cela », « je dois penser à ». J’équilibre mon quotidien avec la liste de mes envies : « je veux faire ceci… » « j’aurais bien envie de ». Notre mission de la rentrée : on réintègre un peu de plaisir dans notre quotidien.

Poster un commentaire

You have Successfully Subscribed!